Le souffle Divin "BreathPlay"
Page précédente
Quand la respiration devient l'alliée de l'effort

Le Breathplay est une méthode respiratoire qui permet d'augmenter l'énergie lors des efforts et de retarder l'apparition de la fatigue. Elle fut mise au point par un préparateur sportif américain Ian Jackson.

Elle part de deux idées centrales. En premier lieu il s'agit de changer la façon classique de respirer qui consiste  à avoir une inspiration active et une expiration passive. Si cela marche bien au repos il faut impérativement inverser les priorités lors des efforts. C'est l'expiration qui devient active, tandis que l'inspiration elle devra s'effectuer sans effort.
Ensuite, il faudra intégrer cette façon de faire aux exigences du corps en mouvement. Le gain d'efficacité réside précisément dans la coordination du geste et du souffle.
Évidement le fait de souffler l'air de sa poitrine pourrait dans un premier temps surprendre. La respiration étant une activité réflexe quotidienne on ne prête pas vraiment attention à la façon dont nous gonflons et vidons nos poumons au long de la journée. Et lorsque nous nous lançons dans une activité physique soutenue la respiration s'effectue de manière naturelle.
Depuis toujours, on considère que l'inspiration est la phase active de la respiration. Pourquoi vouloir tout d'un coup changer?
En y réfléchissant bien, on trouve de nombreuses situation où cette maîtrise du souffle trouve sa place même inconsciemment.
Dans les arts martiaux par exemple , les combattants utilisent automatiquement une expiration forcée lors des frappes que ce soit avec les poings ou avec les pieds afin d'augmenter leur puissance. Cela leur permet également de gainer leurs muscles abdominaux et ainsi offrir une meilleur stabilité, une force supplémentaire ainsi qu'une protection de leur centre situé dans le ventre, le fameux Hara.
Les nageurs également le font naturellement à chaque cycle respiratoire, la résistance de l'eau les obligeant à souffler avec insistance pour vider leurs poumons.
Si on analyse les différentes phases des nages comme le crawl, la brasse ou le papillon, on verra que le nageur expire de façon dynamique pendant la longue phase de propulsion tandis que l'inspiration survient à la fin du mouvement de façon très brève et passive. Les poumons profitent du court relâchement des forces de pression pour reprendre leur volume. Le geste est donc bien organisé autour d'une expiration active et d'une inspiration passive comme le préconise le Breathplay.
L'objectif consiste dès lors à appliquer ce principe aux autres disciplines qui ne le font pas de manière naturelle.
Il est recommandé de rentrer le ventre et de contracter les abdominaux notamment le transverse de l'abdomen au moment de l'expiration.
Le transverse de l'abdomen étant principalement un muscle expirateur qui se contracte lorsque vous expirez de manière forcée (testez le en toussant ou en riant ).
Ian Jackson préconise même d'accompagner cette contraction abdominale d'un mouvement de bascule du bassin pour faciliter l'expulsion d'un maximum d'air.
Il faut un peu d'entrainement bien évidement. Pour cela il faudra faire des exercices de base dans des positions immobiles, assis ou debout, pour petit à petit prendre conscience du mouvement jusqu'à ce que cette technique d'expiration soit bien maitrisée avant de l'intégrer lors des efforts spécifiques à votre activité physique.
D'après Ian Jackson, le Breathplay permet d'augmenter nettement le rendement de l'effort sur le plan cardio-respiratoire.
Autre avantage de la méthode : elle permettrait de mieux mobiliser les forces de la colonne vertébrale. C'est une idée empruntée à la danse classique, les danseurs utilisent cet axe pour un meilleur contrôle de leurs mouvements.

Extrait d'un article scientifique sur le BreathPlay
Francisco CAMPELO - 4ème Dan Aïkido - Aïkikaï Tokyo - Genève, Suisse
design & dev by BLUEWAVE & STEF ©2009