Historique Kajukenbo

HAWAII ET LES ARTS MARTIAUX

L’ histoire des arts martiaux fait partie intégrante de toutes les cultures et de toutes les civilisations du monde entier.

Les Iles Hawaii ont Egalement leur histoire martiale et leurs propres arts.
Le  KAJUKENBO est un des styles contemporains des plus récents, crée à Hawaii.
Le KAJUKENBO est nè à Honolulu entre 1947 et 1950,sur l’ initiative de Maître ADRIANO EMPERADO du Kenpo Hawaiien, Boxeur et Escrimador.Il s’ associa à des spécialistes d’ autres disciplines :

Peter.CHOO du Tang-so-do Coréen et Boxeur amateur,
Joseph.HOLK du Judo Kodokan,
Franck.ORDONEZ du Ju-Jutsu Sekeino et Boxeur amateur,
Clarence.CHANG du Kung Fu Sil Lum Pai Gung Fu,

C’est le tronc originel et le lien entre les autres systèmes. Le Kenpo Hawaiien associé aux autres arts des fondateurs font du  Kajukenbo un art particulier et typiquement Hawaiien.
Le Kajukenbo est resté par sa composition mème un style ouvert en évolution.
De nombreuses influences sont venues se greffer aux styles de base. Etant Hawaiien il n’ a pas échappé aux influences du Lua art martial antique des guerriers Hawaiiens.
Le Kajukenbo est un style de self-défense dur, c’est sa vocation originelle. Les techniques se veulent réalistes et efficaces.

SPIRITUALITE

Ohana ! Famille en hawaiien, c’est l’ état d’ esprit du Kajukenbo. Le Kajukenbo est resté  » familial  » à l’ ancienne, basé sur les rapports humains et sur une transmission juste. Les valeurs de l’ art sont simples et d’ ordre moral, la spiritualité de l’ art repose sur cette mème simplicité.

La formation des pratiquants et des enseignants est une affaire sérieuse qui s’ appuie sur des rapports de confiance.
L’ état d’ esprit Hawaiien ou Polynésien est fondamentalement différent des autres cultures.  Maître Emperado parfois surnommé « l’extra terrestre » avait un état d’ esprit peu ordinaire ce qui a fait que le Kajukenbo a ses propres valeurs et ne le font ressembler à aucun autre art martial.

COMPOSANTES

La vocation du Kajukenbo est très orientée vers la self défense. C’est un style efficace et dur, avec du contact. Il a été élaboré pour permettre de se défendre dans toutes sortes de situations réalistes. Le pratiquant est formé pour devenir lucide, rapide, créatif et spontané et doit toujours améliorer ses qualités naturelles perception, fluidité, vitesse, puissance.

Certaines écoles ont axé leur travail sur le combat sportif  et participé à de nombreux championnats MMA mais la vocation principale est la self défense.

 

Eventail technique du Kajukenbo:

Travail self défense  travail mains nues, percussions, pieds poings, projections, luxations, dislocations, immobilisations, frappes aux zones vitales. Défense contre bâton et couteau. Pour les armes, travail du Kali Escrima.

 Fidèle à son orientation self-défense, le kajukenbo est en constante évolution afin de doter les pratiquants de techniques de défenses adéquates à leur époque

La multi-percussion
Le kajukenbo est un style de kenpo orienté self-défense dure. Il vise à l'efficacité en situation réelle. Le but est donc de mettre l'adversaire/agresseur hors d'état de nuire. Dans un combat réel, il est impossible d'être certain que les coups portés atteindront leur cible. Pour augmenter statistiquement les chances d'atteindre sa cible et de s'en sortir, les techniques de kajukenbo comportent chacune une suite de nombreux coups, une dizaine et plus, aux points vitaux du corps.

Le checking
L'une des spécialités du kajukenbo est le checking. Checking signifie contrôle, il s'agit donc d'un contrôle du mouvement de l'adversaire à l'aide d'un blocage qui s'effectue par contact et/ou pression.
Le checking est intégré à une large majorité de techniques de kaju. S'ils permettent d'entraver la mobilité de l'opposant et de parer aux contre-attaques, ces contrôles servent également à « combler » les espaces de temps laissé entre deux coups portés. Ils offrent ainsi l'opportunité au pratiquant de bénéficier d'un court laps de temps pour décider du coup suivant (localisation, intensité ).

Les points vitaux
Toujours dans le but d'obtenir une efficacité accrue, les coups portés en kajukenbo visent essentiellement des points vitaux. Ils peuvent entrainer le K.O de l'adversaire, voire lui infliger des blessures graves ou, même, provoquer sa mort.

Les armes
Le kajukenbo est un système de défense à mains nues contre tous types d'attaques (armées ou non). Il intègre également le maniement des principales armes du kali en l'adaptant au contexte de notre époque. Le but principal étant toujours de faire de la self-défense réaliste .On compte généralement trois types de défense contre armes : mains nues contre couteau, bâton contre couteau et couteau contre couteau.

Rapidité, précision, puissance et... adaptation
La riposte à l'agression doit se faire d'une façon très rapide et explosive afin de surprendre l'adversaire et de lui laisser le moins de temps possible pour réagir. Le kajukenbo est conçu pour être efficace quelle que soit la distance à laquelle on se trouve de l'opposant. Dans ce but, le kaju travaille différents types de mouvements : frappes, luxations, projections et immobilisations, etc.
Le kajukenbo se travaille toujours dans la recherche de l'efficacité en cas de combat réel. Les entraînements visent à acquérir la condition physique nécessaire pour tenir le temps d'un combat de rue. Les techniques se travaillent dans le but de développer les réflexes qui serviront à savoir quoi faire dans de telles situations. Elles se travaillent avec précision tout en respectant les spécificités de chacun, selon que l'on soit plus petit, plus grand, moins fort des bras.
Le kajukenbo n'est donc pas enseigné de façon rigide comme pour d'autres arts martiaux où le but est de reproduire le plus fidèlement possible les mouvements exécutés par le maître. Le kajukenbo à pour but de doter chaque pratiquant de techniques efficaces quel que soit son gabarit ou ses aptitudes.

Kajukenbo France
Francisco CAMPELO - 4Ŕme Dan A´kido - A´kika´ Tokyo - GenŔve, Suisse
design & dev by BLUEWAVE & STEF ę2009