Objectifs de l'Aïkido
Page précédente
Objectifs

Art martial et système de défense complet, l’Aïkido se veut accessible à toutes et à tous.

L’Aïkido est basé sur les lois naturelles telles que le cercle et la spirale. Cette discipline, à l’instar des autres disciplines martiales japonaises, offre la possibilité de prendre conscience de son propre corps et de développer des notions d’équilibre, de dynamisme, de vigilance, de respect mutuel et d’entraide.

Debout ou à genoux, le pratiquant d’Aïkido utilise des techniques de projections, d’immobilisations par contrainte articulaire ainsi que, quand cela s’avère nécessaire, des frappes et des percutions sur des points précis, avec un ou plusieurs adversaires, armés ou non.

Une séance d’entraînement comprend: la préparation physique et mentale, le travail technique, l’assouplissement et une compréhension des lois qui régissent le corps humain.

L’étude des armes, en particulier du sabre (Ken) et du bâton (Jo), contribue à la compréhension de l’Aïkido et permet une progression plus complète.

L’objectif de l’Aïkido est extrêmement vaste et ambitieux. Il ne faut donc surtout pas tenter de le réduire à un ensemble de techniques ou de « trucs » pour apprendre à se défendre à court terme (même si cet aspect est également pris en compte). Il convient au contraire de bien le considérer comme un engagement sur une voie (« DO » en japonais) qui suppose une recherche permanente et un souci constant de perfectionnement tant sur le plan technique, physique que mental ou relationnel.

A ce titre, dans le cadre de la pratique, les rôles de Uke (celui qui attaque, qui subit la technique) et de Tori (qui est attaqué et applique la technique) sont d’égale importance et doivent être abordés avec le même sérieux car ils constituent les deux faces indissociables de la situation qui nous sert de cadre d’étude.

Au travers de sa pratique martiale, l’Aïkido a pour objectif d’améliorer les relations entre les personnes en favorisant le développement harmonieux de chacun.

Dans cette perspective, c'est à la valorisation mutuelle qu'il convient de s'employer et non à l'affirmation de soi au détriment de l'autre, et c'est la raison pour laquelle la compétition, qui glorifie le vainqueur, n'a pas sa place dans cette discipline.

Dans cette même logique et conformément à l'objectif de la discipline, chacun doit s'efforcer de pratiquer avec le plus de partenaires possibles, représentants des types humains différents de par l'âge, le gabarit, le sexe ou le niveau technique. La tentation est souvent grande de ne travailler que par affinité, mais ce serait là limiter considérablement la portée de l'expérience que vous pouvez vivre dans le Dojo.

Francisco CAMPELO - 4ème Dan Aïkido - Aïkikaï Tokyo - Genève, Suisse
design & dev by BLUEWAVE & STEF ©2009